Page 1 2

Les Petits Articles

Les articles sont classés du plus récent ↑ au plus ancien ↓. Chaque page ↱ comporte 12 articles. Pour naviguer sur la page aidez-vous des ancres →. Merci & bonne visite !

Cette page vous donne accès à divers petits articles rédigés par l'équipe Macroscientifique. Bonne lecture !
 
 

27 octobre 2018  

 

Vernissage : "Wingnuts (Pterocarya) & walnut family – Relict Trees"

27 février 2018

 

Le parc national des oiseaux du Djoudj, Sénégal

09 décembre 2017

 

Conférence d'Olga Kamenskaya au MHNF

 

Lucas Orsini - 07 octobre 2017

Fungi ! Les mycètes

Vous l'aurez peut-être deviné, le règne des "Fungi" constitue un taxon regroupant des organismes eucaryotes appelés plus communément champignons !

Ces êtres vivants, difficiles à classer, peuplent presque toutes les régions de la planète. Par définition, la plupart d'entre eux sont saprophytes ; ils ont besoin de matière en décomposition (à des stades plus ou moins avancés) pour se développer. Ni animal, ni végétal, ils forment un règne à part ! À ce jour, près de 100'000 espèces de mycètes ont été décrites. Les spécialistes estiment que leur nombre total est proche de 5 à 10 millions, soit entre 14 et 28 fois plus que le nombre d'espèces de plantes existantes sur notre Terre.

Champignon sur mousse
Lames de champignons
Cyathus striatus
En cours d'identification
Lames de champignons
Champignon

Tous plus étranges les uns que les autres, ils ont, au fil de l'évolution, développé une multitude de techniques de survie et de reproduction. Prenons l'exemple des cyathes striés ("Cyathus striatus" image 3). Ces champignons traversent trois stades différents au cours de leur croissance. Les jeunes sont couverts d'un opercule membraneux protégeant leur cavité. Plus tard, ces derniers libèrent les spores qui mûrissent dans des sacs nommés "péridioles". Gris, ovoïdes et aplatis, ceux-ci sont attachés au fond des sacs par un petit fil élastique, le funicule. À maturité, la protection se résorbe et permet aux petits œufs chargés de spores de se disséminer par expulsion lors d'une forte pluie.

 

Texte et photos de Lucas Orsini.

 

Dimitri Känel - 17 septembre 2017

Les cicindèles (Cicindelinae)

Les Cicindelinae, ou coléoptères tigres en français, forment une sous-famille des Carabidae (Latreille, 1802). Ce sont des insectes prédateurs, réputés pour leur vitesse de déplacement et leurs grosses mandibules. Christophe Bouguet explique dans son livre Secrets d'insectes: 1001 curiosités du peuple à 6 pattes : “En Australie, ces coléoptères tigres signent des performances extraordinaires. Cicindela hudsoni, longue de 15 millimètres, fonce à 2.5m/s, soit 9km/h, pour un rapport vitesse/taille d'environ 120. Le rapport de l'espèce plus petite Cicindela eburneola atteint 177. Par comparaison, le sprinter Usain Bolt a un rapport vitesse/taille de 6...”. 
Plus de 2700 espèces on été décrites à ce jour. Les cicindèles se distribuent dans le monde entier en dessous   du  65   parallèle   nord   et  au  dessus  de

Cicindela sylvicola
Cicindela campestris
Cicindèle non identifiée
Cicindèle non identifiée
Cicindela sylvicola

l'Antarctique, seules quelques îles comme Hawai et les Maldives font exception. Des espèces sont présentes jusqu'à 3'500 m d'altitude et 220 m en dessous du niveau de la mer. Elles expriment toutes un comportement, une morphologie et des proportions remarquablement similaires. Les principales divergences apparaissent dans les couleurs et les motifs aussi bien qu'au niveau de la taille des spécimens. En Amérique du Nord la plus petite espèce mesure 7 mm de long contre 70 mm pour la plus grande. Leurs pattes sont fines et élancées. Les yeux sont proéminents et dénotent d'une acuité visuelle sans précédent, faisant de leur tête une partie souvent bien plus large que le prothorax lui-même. Les cicindèles ont su conserver une paire d'ailes sous leurs élytres afin d'effectuer des vols de courtes distances en cas de danger (quelques mètres). Certaines espèces sont exclusivement dépendantes du sol.

En savoir plus : L. PEARSON (David), KNISLEY (Barry), P. DURAN (Daniel), J. KAZILEK (Charles), A field guide to the Tiger Beetles of the United States and Canada, Oxford University Press 2015.

Texte Dimitri Känel. Photos Gilles Hauser et Dimitri Känel

 

Dimitri Känel - 09 septembre 2017

Bryce Canyon National Park

Les célèbres "Hoodoos" (en français "Cheminée de fée" ou "Demoiselle Coiffée") sont des formations géologiques coniques du Bryce Canyon National Park. On les trouve dans de grands amphithéâtres naturels au sein du plateau de Paunsaugunt, une couche de roches fragilisées qui a aboutie à cette forme rare d'érosion. Les amphithéâtres impressionnent beaucoup lorsqu'on les observe de haut, mais pour réaliser la taille des Hoodoos, il est nécessaire d'y entrer et de se balader dans le creux du plateau. Le paysage a tout pour séduire. La faune et la végétation s'adaptent parfaitement à l'ambiance surnaturelle du lieu. Les levers et les couchers de soleil font partie des activités incontournable   dans   ce   parc.   J'ai   profité   de  la

Bryce Canyon National Park
Bryce Canyon National Park
Bryce Canyon National Park
Bryce Canyon National Park
Bryce Canyon National Park

tranquillité nocturne du parc pour faire quelques photos du ciel étoilé, généralement très dégagé dans la région.

Texte et photos de Dimitri Känel.

 

Dimitri Känel - 03 septembre 2017

Yellowstone National Park

Le Yellowstone National Park s'étend sur 8'983 km2. Il s'agit du plus ancien parc national du monde (c'est aussi le plus visité !). Il est inscrit au Patrimoine mondial et protégé par l'UNESCO. Odeur sulfureuse, eau qui bout, vapeurs, geysers, paysages lunaires. La nature de ce parc fait tout pour rappeler à ses visiteurs qu'ils marchent sur (probablement) la plus grande chambre magmatique du monde. La caldeira du Yellowstone mesure 45 kilomètres de largeur pour 85 kilomètres de longueur. Ce géant est ainsi considéré comme l'un des supervolcans les plus redoutables de la planète. Beaucoup d'hypothèses sont formulées au sujet de son possible réveil. L'éruption d'un tel volcan pourrait avoir des répercussions   dramatiques   sur   la  vie terrestre.  Il

Yellowstone National Park
Yellowstone National Park
Yellowstone National Park
Yellowstone National Park
Yellowstone National Park
Yellowstone National Park
Yellowstone National Park

demeure difficile d'évaluer un tel risque ; une éruption du Yellowstone se produirait tous les 600'000 milles ans environ. Les sous-sols du Yellowstone figurent parmi les mieux cartographiés du monde et l'activité de la chambre magmatique est surveillée de très près. La Nasa a publié un rapport en 2011, on peut y lire : “la probabilité pour qu'une personne lisant ce rapport soit vivante au moment d'une super éruption est extrêmement faible".

En savoir plus : Supervolcanoes: Not a Threat For 2012 - NASATexte et photos de Dimitri Känel.

 

Séquoia National Park

Le simple accès au parc permet de voir des paysages époustouflants, imaginez donc le parc lui-même ! Il s'agit d'une forêt où des séquoias millénaires cohabitent avec de plus jeunes arbres. Les plus imposants sont les séquoias géants (Sequoiadendron giganteum), une espèce qui regroupe les arbres les plus massifs de la planète. J'ai d'ailleurs eu l'occasion de prendre un selfie avec le général Sherman, l'arbre le plus volumineux du monde. Cet arbre possède un volume de 1'486 m³ soit 1.5 millions de briques de lait (ahah). Il fait la même taille que la statue de la liberté (83.8m), sauf qu'il est âgé de 2058 an de plus ! D'après John Muir, écrivain naturaliste, on ne peut pas réellement dire que  les  séquoias  géants  possèdent  une durée de

Forêt de Séquoia
The Sentinel
The General Sherman
Forest
Séquoia et rocher
Les trois frères
Forêt de Séquoia

vie définie, sont-ils immortels ?! Théoriquement oui car tous les séquoias géants reconnus comme morts ou effondrés l'on été pour des raisons externes (maladies, intempéries, feux naturels, infestation), aucun n'est réellement mort de vieillesse (mais la viellesse ? Qu'est-ce ? Tout est relatif ..!).

 

En savoir plus : Séquoia & Kings Canyon National Parks. Texte et photos de Dimitri Känel.

 

Arches National Park

Arches est l'un des 5 parc nationaux de l'Utah, il se situe sur le plateau du Colorado à l'ouest des États-Unis aux cotés de Canyonlands et Grand Canyon. On y accède par Moab, une ville qui vit principalement du tourisme. Il faut avouer que la quantité de touristes peut démotiver les férus de nature. Le tourisme américain est certainement unique au monde. Il rime avec 4x4, routes aménagés et possibilité de voir l'essentiel sans jamais descendre de sa voiture... mais passons, l'entrée vaut réellement la peine. Il est d'ailleurs toujours possible d'effectuer des marches dans les parcs et ainsi s'éloigner des véhicules. Cette alternative nécessite simplement une meilleure organisation pour s'hydrater et prévoir un guide ou un permis

Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017
Arches National Park 09.08.2017

spécial. Les étonnantes structures rocheuses en grès rouge ont été modelées par l'eau, le vent, la chaleur et les autres nombreux facteurs de l'érosion. Les 2'000 arches du parc font toute sa popularité, la visite permet d'en voir une dizaine. Tout comme les autres rochers, l'histoire des arches commence sous l'eau il y a 300 millions d'années. Les couches géologiques se soulèvent, s'effondrent, se frictionnent jusqu'à créer des failles, des couches friables et d'autres plus solides. Une arche est un miracle de la physique, elle se forme lorsque sa composition et ses tensions internes lui permettent de résister à son environnement. La couleur rouge des roches est quant à elle engendrée par la présence d'oxydes (de fer notamment) qui entrent dans la composition des différents grès. Le milieu du parc est de type semi-désertique, la quantité d'animaux qui le peuplent peut paraître surprenant aux premiers abords. Petits mammifères, reptiles, insectes, oiseaux... tous se sont adaptés aux côtés des plantes pour former écosystème viable.

 

En savoir plus : Soil Survey of Arches National Park, Utah téléchargé sur Natural Resources Conservation Service

Texte et photos de Dimitri Känel.

 

Dimitri Känel - 24 juillet 2017

Amazonie. Le chamane et la pensée de la forêt.

Cet été quelques membres Jeunescientifiques voyagent en Amérique du Nord. Nous avons déjà profité de la ville de Montréal en visitant quelques musées et galeries, dont “Amazonie. Le chamane et la pensée de la forêt”. Une exposition qui a eu beaucoup de succès à son lancement à Genève avant d'être en partie déplacée au musée Pointe à Callière à Montréal. Le sujet est porté sur la forêt amazonienne et le fonctionnement des nombreuses tribus indiennes qui l'habitent. L'expérience est visuel, auditive et hautement didactique. On y découvre quelques pratiques chamaniques étonnantes, les techniques de chasse ou simplement la vie quotidienne. Il est important de noter que la forêt amazonienne a de tout temps été

Exposition à Montréal 09.08.2017
Exposition à Montréal 09.08.2017
Exposition à Montréal 09.08.2017
Exposition à Montréal 09.08.2017
Exposition à Montréal 09.08.2017
Exposition à Montréal 09.08.2017

habitée par les indiens jusqu'au récent déclin des populations en raison des confrontations avec l'homme occidental. Les tribus sont très diversifiées. Elles ont néanmoins toutes un puissant lien avec la nature. Ces indigènes vivent en communion avec la forêt ; l'aspect spirituel est essentiel. Les chamanes sont en contact direct avec les esprits, ce sont eux qui rythment la vie de leurs semblables et guident la pensée dans les tribus. L'un des points forts de l'exposition réside dans la présentation d'un grand nombre d'accessoires, d'outils et d'ornements authentiques.

 

L'exposition est située au “Vieux-Montréal” dans le “Vieux-Port” au musée Pointe-à-Callière. Elle prend fin le 22 octobre 2017. Téléphone : 514 872-9150. Site internet. Photos et texte de Dimitri Känel.

 
  • fr
  • Flag_of_Germany.svg
  • grande_bretagne_1606
  • LeanQ_Team_country_flag

 

2021 © Tous droits réservés

/ Macroscientifique

Actualisé le : 07.04.2021