Sphrodromantis viridis                 

                                                                             

 

                    Plus de photos

 

 

(Ouest-Africain, introduite en Israël et en Espagne) Découverte par Forskal, en 1775.

 

Plus communément appelée mante africaine, Sphodromantis viridis a été découverte à l'ouest de l’Afrique (sud du désert du Sahara) par l'explorateur suédois Petrus Forskal. [viridis = vert (en latin)]

 

Étant donné que c'est l'une des premières mantes que j'ai élevé, cela veut dire que je n'ai pas beaucoup de traces écrites, c'était il y a plus de cinq ans (aujourd'hui : 31.10.2015). Ce qui ne veut pas dire que je n'ai pas beaucoup appris avec cette mante mais considérons pour le moment la fiche comme incomplète. C'est une mante que l'on croise couramment en captivité, elle n'est pas très difficile à élever. En ce qui concerne les couleurs, elle peuvent varier du vert foncé au brun. A noter aussi que la face interne des pattes ravisseuses est marquée d'un joli dégradé vers le jaune (des fois rouge). C'est une mante relativement grande, les femelles font environ 10 à 12 cm et les mâles 2 cm de moins. Une fois adulte, le mâle vole aisément, c'est une mante qui préfère chassé à l'affût mais nous avons déjà observer le mâle voler vers sa proie et l’attraper en plein vol ! C'est très impressionnant.

 

Une fois la mue imaginale passée on peut voir une belle ocelle blanche sur les ailes, autant chez les mâles que chez les femelles. À noter aussi que l'élevage en groupe de cette espèce est impossible, elle est agressive et donc facile à nourrir mais il y a de gros risques de cannibalisme.

 

Taxonomie :

 

Embranchement : Arthropoda

Classe : Insecta

Ordre : Mantodea

Famille : Mantidae

Genre : Sphrodromantis 

Espèce : viridis

 

Dimorphisme sexuel :
 
  • Le mâle : plus petit que la femelle, plus fin et des ailes plus développées (longues). Il peut utiliser ses ailes pour voler et fait facilement de belles positions d'intimidation (voir photo ci-dessus). Abdomen segmenté en 8 segments.
  • La femelle : Plus grande/massive que le mâle, des ailes plus courte. Elle ne peut pas voler. Abdomen segmenté en 6 segments.
 
Conditions de maintien :
 
  • Hygrométrie : pulvériser de l'eau sur la mante une fois par jour
  • Température : 28° ou un peu plus le jour, la nuit pas en dessous de 20°C.
  • Taille du terrarium : 30x30x40 minimum pour un seul spécimen.
  • Luminosité : ampoule 40w et lumière naturelle directe.
  • Dans le terrarium: branchage, feuilles mortes, écorces, une belle plante verte etc.
  • Nourriture : grillons, sauterelles, mouches, teignes.
 

Sources :

 

Observations Jeunescientifiques : www.jeunescientifiques.com

Catalogue of life : http://www.catalogueoflife.org/

 
 
2015 © Dimitri Känel
 
 
 
 
 
  • fr
  • Flag_of_Germany.svg
  • grande_bretagne_1606
  • LeanQ_Team_country_flag

 

2018 © Tous droits réservés

/ Macroscientifique

Actualisé le : 02.12.2018