Parasphendale agrionina                 

                                                                                               

 

  Plus de photos

 

(Afrique de l'Est) Découverte par Gerstaecker en 1869.

 

Parasphendale agrionina est un espèce de taille moyenne. Aux premiers abords, l'espèce semble assez ternes : yeux blancs grisâtres, abdomen gris, ailes vertes kaki. Néanmoins, en regardant de plus près les femelles, on se rend vite compte que cette espèce peut nous en faire voir de toutes les couleurs. Premièrement, les femelles ont une teinte verte beigeâtre d'apparence fluorescente sur les tibias des pattes médianes et postérieures, cette couleur se retrouve également sur une partie de la musculature du thorax, le contour du pronotum, ainsi que sur le front et la moitié du clypéus.

 

Position d'intimidation :

 

Les couleurs les plus surprenantes s'apprécient lors des positions d'intimidation des femelles. Au déploiement des ailes, on peut tout d'abord admirer la face interne de la paire d'ailes antérieures qui reprend les motifs de la face externe avec une couleur jaune orangé. Les motifs, deux taches aux contours bien marqués, sont noirs. Les ailes postérieures, que l'on voit parfois dépasser des ailes antérieures lorsque celle-ci sont mal agencées sont noires avec un reflet violacé qui s'accentue à la lumière du jour. La face interne des ravisseuses qui est alors aussi révélée porte également la couleur jaune orangé. Aux extrémités des trochanters se retrouve des demi-cercles bleutés qui s'assemble pour former une ocelle lorsque les ravisseuses sont côte à côte, face interne dirigé vers le spectateur. Les épines discoïdales sont rougeâtre. Cette espèce de mantes peut, comme plusieurs espèces de mantoptères, déplier entièrement ses ravisseuses et les placer sur un axe horizontale. Mais elles font ce mouvement à de plus rares occasions. C'est en quelque sorte l'accomplissement final de la position d'intimidation, qui est très imposant et mets le plus en évidence les outils de prédation de la mante. Les mâles sont plus discrets, facilement effrayés. Les ravisseuses et les ailes ressemblent à celles des femelles même si les ailes sont translucides. Ce sont des experts en voltige. Une étude a été faite pour démontrer leur rare capacité d'utilisation des ultra-sons pour esquiver les attaques de chauve-souris. Les mâles privilégient la fuite à la position d'intimidation qui n'est que partiel. 

 

Observations :

 

L'agressivité des femelles est très forte. Je me suis fait un jour pincer par une femelle alors que j'apportais des modifications à son terrarium et son coup de pattes fût sans aucun doute le plus puissant que je n'ai jamais reçu. Les femelles sont décidément très robustes, vos doigts n'y réchapperont pas. À noter aussi la longue durée de vie des femelles.

 

  • 07.08.2014 : Nous avons reçu 7 Parasphendale agrionina L3.

  • 01.09.2014 : un spécimen est malheureusement mort.

  • 29.09.2014 : le premier mâle est passé adulte.

  • 24.10.2014 : la première femelle passe sub-adulte.

  • 13.11.2014 : la première femelle passe adulte, elle vit toujours à ce jour (10.07.2015).

 

C'est aussi la première espèce que nous élevons qui ne pond pas d'oothèques stériles en cas de non-fécondation.

 

Taxonomie :

 

Embranchement : Arthropoda

Classe : Insecta

Ordre : Mantodea

Famille : Mantidae

Genre : Parasphendale

Espèce : agrionina

 

Reproduction :
 
Les femelles étant très agressive, les approches sont difficiles. Les mâles sont tout de même assez agiles pour voler ou sauter sur les femelles. Après fécondation, la première ponte a lieu entre 7 et 15 jours. Les oothèques de Parasphendale agrionina sont très grandes 4x2x2 [cm], plus grandes que l'abdomen de la femelle. En effet les oothèque gonfle particulièrement après la ponte, à la façon d'une mousse expansive.
 
  • Nombre de petits : 60 à 120.
  • Incubation : 35 à 45 jours.
  • Nombre d'oothèques : entre 2 et 5.
  • Intervalles : ~10 jours.
 
Conditions de maintien :
 
  • Hygrométrie : pulvériser de l'eau sur les mantes et dans le terrarium une fois par jour.
  • Température : 25-30°C le jour, la nuit pas en dessous de 20°C.
  • Taille du terrarium : un terrarium de 30x30x30 minimum pour 1 spécimen adulte.
  • Luminosité : lumière naturelle
  • Dans le terrarium : Branchages, lianes, écorces, soyez créatifs.
  • Nourriture : drosophiles pour les jeunes, puis mouches, teignes, grillons, criquets.
 

Sources :

 

Observations Jeunescientifiques : www.jeunescientifiques.com

Catalogue of life : http://www.catalogueoflife.org/

Fanatic-mantis forum : http://fanatic-mantis.clicforum.fr/index.php

 

Étude :

 

DAVID D. YAGER, MICHAEL L. MAY & M. BROCK FENTON, « ULTRASOUND-TRIGGERED, FLIGHT-GATED EVASIVE MANEUVERS IN THE PRAYING MANTIS PARASPHENDALE AGRIONINA »J. exp. Bio!. 152, 17-39 (1990) 17 Printed in Great Britain © The Company of Biologists Limited 1990. Tirée de The Company of Biologists, Journal of Experimental Biology, lien PDF . Dernièrement consulté le 27.10.2015.

 

 

2015 © Dimitri Känel
 
 
 
 
 
 
 
 
  • fr
  • Flag_of_Germany.svg
  • grande_bretagne_1606
  • LeanQ_Team_country_flag

 

2018 © Tous droits réservés

/ Macroscientifique

Actualisé le : 02.12.2018