Oreophoetes peruana :                

                                                                                               

 

  Plus de photos

 

(Pérou)

Oreophoetes peruana nigripes découvert par Scudder, S.H., en 1875.

Oreophoetes peruana peruana découvert par Saussure en 1868.

 

N'étant pas sûr de la taxonomie intraspécifique des phasmes que nous avons élevés, nous vous parlerons d'Oreophoetes peruana en supposant que nos informations sont basées sur la sous-espèce Oreophoetes peruana peruana.

 

Appelé plus communément «Phasme du Pérou», Oreophoetes peruana est une espèce de phasme aux couleurs vives. Il y a un changement étonnant lors de la chromatisation, quelques jours après la mue imaginale.

 

Dès la naissance, ces phasmes adoptent les couleurs qu'ils garderont tout le long de leur croissance.

C'est à dire :

  • exosquelette noir

  • 3 bandes blanches sur/dessous le thorax et l'abdomen (deviendront progressivement jaunes)

  • articulations et tête jaune

  • antennes noirs avec des extrémités blanches (10%/L)

  • dernier segment abdominal jaune

 

Dimorphisme sexuel :

 

Une fois sub-adulte, mâles et femelles se confondent encore, mais dans une même génération, les mâles auront tendance à muer une quinzaine de jours avant les femelles. La mue imaginale opèrent des changement radicaux. Au lieu de gagner en robustesse, les mâles s'allongent, alors que les femelles gardent leur forme de «sub-adulte», mais avec plus de volume, particulièrement à l'abdomen. Ce qui est étonnant se passe durant les 5 jours qui suivent la mue imaginale. Une lente chromatisation va rendre les mâles totalement rouge vif alors que les femelles vont voir toutes leurs parties jaunes passer au orange. Les 3 bandes blanches sous la femelle vont rester jaune avec un reflet vert-fluo.

 

Une nourriture pas comme les autres... :

 

Pour se protéger des insectes ou autres animaux, certaines plantes ont développé une toxicité parfois mortelle. Ce n'est pas ce qui va arrêter Oreophoetes peruana qui se nourrit exclusivement d'une plante à forte teneur en dérivé de cyanure : la fougère commune (Pteridium aquilinum)! C'est peu répandu dans le monde des Phasmatodea, ce qui fait de ce phasme un répulsif pour les autres insectes. Les informations n'ont pas été faciles à trouver mais nous avons eu la chance d'observer un phénomène apparemment assez rare. Ces phasmes sécrètent une substance blanche à partir de leur glandes thoraciques lorsqu'ils se sentent en danger. Le liquide sécrété, appelé quinoline (C9H7N), n'a pas forcément une odeur différente d'une fougère ou du phasme en lui-même, mais elle est intense (probablement en raison de la concentration du liquide). La toxicité du liquide peut s'avérer violente en cas d'ingestion. D'après le TCI (Tokyo Chemical Industry Co.), la dose létale (DL50) pour un rat, est à 331 mg/kg. Le liquide a également des effets chroniques cancérigènes et tératogènes. Pour revenir à la façon de nourrir ces phasmes, il est possible de varier les espèces de fougère, ce qui aura à long terme des incidences sur la couleur de vos phasmes (intensité).

 

Observations :

 

Un cas étrange a été observé avec 10 jeunes Oreophoetes peruana. Ils étaient dans une boite de transition avec suffisamment de nourriture mais l'espace avait peut-être été négligé. Les jeunes phasmes se sont mis à plusieurs pour démembrer (complètement...) l'un de leur confrère sans le dévorer ! Ce n'était en aucun cas du cannibalisme. Plutôt une sorte d'agressivité territoriale lié au manque d'espace. Prévoyez donc suffisamment de volume si cette espèce vous intéresse.

 

Taxonomie :

 

Embranchement : Arthropoda

Classe : Insecta

Ordre : Phasmida

Famille : Diapheromeridae

Genre : Oreophoetes

Espèce : peruana

Sous-espèce (2) : nigripes / peruana

 

Conditions de maintien :
 
  • Hygrométrie : pulvériser de l'eau dans le terrarium et sur les phasmes une fois par jour.
  • Température : Température ambiante sans chauffage, pas en dessous de 20°C la nuit.
  • Taille du terrarium : 40x30x30 minimum pour un groupe d'une dizaine d'adultes.
  • Substrat : Pas nécessaire, si oui de l'humus peut faire l'affaire.
  • Luminosité : lumière naturelle (directe).
  • Dans le terrarium : branchages et fougères.
  • Nourriture : fougères, attentions aux insecticides des magasins.
 
La fougère est une plante protégée. Il faut veiller à limiter son impact en cas de prélèvement dans la nature.
 

Sources :

 

Observations Jeunescientifiques : www.jeunescientifiques.com

Catalogue of life : http://www.catalogueoflife.org/

 
 
2015 © Dimitri Känel

 

 
 
 
 
 
 
 
  • fr
  • Flag_of_Germany.svg
  • grande_bretagne_1606
  • LeanQ_Team_country_flag

 

2018 © Tous droits réservés

/ Macroscientifique

Actualisé le : 02.12.2018