Euscorpius italicus                 

                                                                                               

 

 Plus de photos

 

(Europe) Découverte par Herbst, en 1800.

 

Euscorpius italicus est une espèce de scorpion de la famille des Euscorpiidae (Laurie, 1896). Il est très répandu en Europe, principalement en Italie, dans le sud de la France et en Suisse, au Tessin (Distribution complète ci-dessous). C'est un petit scorpion très vif qui ne dépasse pas les 40 [mm] (longueur de l'opisthosome). Les femelles sont plus trapues que les mâles et un peu plus agressives. L'Euscorpius i. utilise relativement souvent son telson pour se défendre ou attaquer une proie mais il préfère se servir de ses pédipalpes (à prendre en considération que cette observation est basée sur un seul spécimen).

 

Ce scorpion n'est pas fouisseur et privilégie les cachettes naturelles existantes, tel que les fissures dans la roche, les écorces, ou le bois mort. Sa morphologie est particulièrement adaptée aux cachettes étroites. On peut en effet observer que les doigts fixes des pédipalpes sont plats et permettent ainsi au scorpion de se faufiler avec plus de facilité. Cette espèce se rencontre souvent en terrariophilie et n'est à priori protégée par aucune loi. Certaines animaleries spécialisés commercialisent ce scorpion. Les spécimens adultes se maintiennent très facilement, en revanche les juvéniles sont fragiles et de très petite taille. Il n'est pas facile de nourrir des jeunes Euscorpius i. qui meurent souvent en captivité. Les adultes mangent toutes les proies qui ne dépassent pas le quart de leur taille, les jeunes doivent être nourris avec des cloportes tropicaux, des drosophiles ou autres petits arthropodes. Pour ce qui est de la température, il faut avoir à l'idée que c'est un scorpion qui vit dans les régions bien ensoleillées d'Europe. Il faut donc avoir une température de 25°C le jour et idéalement, ne pas descendre en dessous des 16°C la nuit. Le terrarium sera composé d'éboulis de pierre, de mousses (très appréciées) et d'empilement d'écorces. Une pulvérisation, tous les deux jours, est nécessaire pour maintenir un taux d'humidité à 65-70%, une petite mangeoire remplie d'eau sera également mise à disposition. Les adultes doivent être nourris une fois par semaine avec des proies variées.

 

Acontista sp gardera ses caractéristiques myrmécéennes jusqu'à la mue imaginale qui est un changement radical au niveau des couleurs et de la morphologie. Ses ailes postérieures sont marquées d'un orange vif improbable. Tandis que les ailes supérieures sont vertes, tachetés de brun et de jaune. Le corps est quant à lui devenu blanc-vert pâle et le prothorax est enfin redressé. Pendant leur croissance, les Acontista sp ont une tendance craintive et peuvent facilement se mettre à sauter dans tous les sens. C'est un caractère qu'elles garderont une fois adulte, en revanche, nous n'avons jamais pu observer nos spécimens voler, ni faire de positions d'intimidation, ce qui nous fait nous interroger sur l'utilité des ailes postérieures oranges vives.

 

Taxonomie :

 

Embranchement : Arthropoda

Sous-embranchement : Chelicerata

Classe : Arachnida

Ordre : Scorpiones

Famille : Euscorpiidae

Sous-Famille : Euscorpiinae

Genre : Euscorpius

Espèce : italicus

 

Venin :

 

Considéré comme moyennement venimeux, ce scorpion ne représente pas un danger pour l'homme. En Italie, les effets de la piqûre sont qualifiés de locaux. La piqûre peut néanmoins être douloureuse et comparé à celle d'une « grosse » guêpe.

 

Distribution (2000 © Jan Ove Rein)  :
 
  • Africa (Algeria, Morocco, Tunisia),
  • Asia (Georgia, Turkey, Yemen (introduced),
  • Europe (Albania, Croatia, France, Greece, Hungary, Italy, Macedonia, Monaco, Romania, Russia, San Marino, Slovenia, Switzerland, Yugoslavia).
 
Clés d'identification du genre Euscorpius :
 
Basées sur Kovarík (1999) & Scherabon et al. (2000) : PDF téléchargeable ici.
Tiré de Norges Teknisk-Naturvitenskapelige Universitet, consulté le 20.11.2015.
 
 
Étude scientifique sur l'espèce :
 
FET (Victor), GANTENBEIN (Benjamin), KARATAS (Aysegül), KARATAS (Ahmet), 2006/8, Revue : Journal of Arachnology, volume 34, numéro 1, pages 248-253.
 
PDF téléchargeable ici, tiré de Researchgate.net, consulté le 20.11.2015.
 

2015 © Dimitri Känel
 
Sources :
 
Observations Jeunescientifiques. (KÄNEL) Dimitri
 
Sites :
 
- Base de donnés NCBI : Taxonomie, consulté le 08.06.2015.
 
- Base de donnés Catalogue of life, consulté le 20.11.2015.
 
- Site officiel de la Norwegian University of Science and Technology : Euscorpius italicus.  
consulté le 08.06.2015
 
- Site officiel de la faune européenne.
Fiche Euscorpius italicus, consulté le 20.11.2015.
PDF téléchargeable ici.
 
Biobliographie (NTNU) :
 
  • Lankester, E.R. (1883). Notes on some habits of the scorpion Androctonus funestus, Ehr., and Euscorpius italicus, Roes. J. Linn. Soc. London (Zool.), vol. 16, pp. 455-462. 
  • Angermann, H. (1957). Über Verhalten, Spermatophorenbildung und Sinnesphysiologie von Euscorpius italicus und verwandten Arten. Z. Tierpsych., vol. 14, pp. 276-302.- Torregiani, F. & C. La Cavera (1990). Puntura di scorpione (Euscorpius, sp.) in Italia e rassegna dello scorpionismo [Scorpion sting (Euscorpius, sp.) in Italy and scorpionism review.] Minerva Medica, vol. 81 (suppl. 2), pp. 137-145.
  • Crucitti, P. (1993). Distribution and diversity of Italian scorpions. REDIA, vol. LXXVI (2), pp. 281-300.
  • Kovarík, F. (1999). Review of European scorpions, with a key to species. Serket, 6 (2), pp. 38-44.
  • Scherabon, B., B. Gantenbein, V. Fet, M. Barker, M. Kunter, C. Kropf & D. Huber (2000).
  • A new species of scorpion from Austria, Slovenia and Croatia: Euscorpius gamma Caporiacco, 1950, stat. nov. (Scorpiones: Euscorpiidae).Ekologia (Bratislava), 19 (suppl. 3), pp. 253-262.
  • Gantenbein, B, V. Fet, M. Barker & A. Scholl (2000).Nuclear and mitochondrial markers reveal the existence of two parapatric scorpion species in the Alps:Euscorpius germanus (C. L. Koch, 1837) and E. alpha Caporiacco, 1950, stat. nov. (Euscorpiidae).
  • Revue Suisse de Zoologie, 107 (4), pp. 843-869.
  • Fet, V. (2000). Scorpions (Aarchnida, Scorpiones) from the Balkan Penisula in the collection of the National Museum of Natural History, Sofia. Historia Naturalis Bulgarica, vol. 11, pp. 47-60.

 

 
 
 
 
 
 
 
  • fr
  • Flag_of_Germany.svg
  • grande_bretagne_1606
  • LeanQ_Team_country_flag

 

2018 © Tous droits réservés

/ Macroscientifique

Actualisé le : 02.12.2018