Creobroter pictipennis                 

                                                                                               

 

  Plus de photos

 

(Thaïlande, Sri Lanka) Découverte par Wood-Mason, en 1878.

 

Aussi appelée « Indian Flower Mantis », Creobroter pictipennis est une espèce de mante relativement petite (5-6cm), sa morphologie est fascinante. En ce qui concerne les couleurs et les motifs, je pense que l'on peut dire que la nature a fait des prouesses, c'est une mante vraiment très jolie à observer. Cette mante a deux ocelles noires, remplies de blanc sur ses ailes supérieures (vert foncé). Cela s'explique encore et toujours par le phénomène de mimétisme qui chez cette mante repousse les prédateurs en faisant croire que les ocelles sont des yeux ou un signe de venimosité.

Les ailes antérieures sont plutôt noires/roses avec des pointillés plus clairs, on ne les voient que quand le mâle volent ou si la femelle fait sa position d'intimidation. C'est rare mais très impressionnant.

 

Petite mais vaillante ! En effet ce n'est pas l'agressivité qui manque. Nous avons eu une couple et nous avons pu remarquer que la femelle peut avaler plusieurs proies à la suite sans aucuns problèmes. Une fois que son abdomen n'a plus la capacité d'emmagasiner de la nourriture, la femelle continuait d'arracher la tête des grillons qui traînait sur son territoire et laissait leur dépouille sur le sol. Elle s'aventurait très peu sur toute la surface du flexarium et semblait vraiment avoir trouvé son petit chez-soi, qu'elle protégeait à tout prix ! À noter aussi que une fois adulte les yeux sont légèrement teintés en rose c'est très jolie.

 

La femelle vit entre 11 et 12 mois avec 8 stades (L1-L8) soit 7 mues tandis que le mâle vit environ deux mois de moins et se développe en 7 stades (L1-L7), soit 6 mues.

 

Taxonomie :

 

Embranchement : Arthropoda

Classe : Insecta

Ordre : Mantodea

Famille : Hymenopodidae

Genre : Creobroter

Espèce : pictipennis

 

Dimorphisme sexuel :

 

La femelle est un peu plus petite que le mâle mais possède un abdomen bien plus grand et large, ses pattes ravisseuses sont plus imposantes.

Le mâle est plus long que la femelle mais beaucoup plus fin et fragile. Il a tendance à s'envoler si la proie est trop grande, il est donc moins agressif. Ses pattes ravisseuses semblent plus petites que celles de la femelle. Ses antennes sont un peu plus longues

La différence entre le mâle et la femelle est globalement importante. Il n'y a pas de difficulté à les différencier.

 

Qu'en est-t-il des conditions de maintien ?

 

  • Hygrométrie : pulvériser de l'eau sur la mante une fois par jour, sinon 50-60% d'humidité.

  • Température : entre 22 et 25° le jour et pas en dessous de 20 la nuit

  • Taille du terrarium : 30x30x30 pour un seul spécimen, élevage en groupe déconseillé-> risques de cannibalisme (ou alors dans un grand volume), substrat pas nécessaire si ce n'est pour recréer un joli biotope ou facilité le stockage d'humidité.

  • Luminosité : une ampoule 40w peut suffire, 12 heures d'éclairage par jour.

  • Dans le terrarium : Comme d'habitude branchage et si possible une belle plante (Bromelia ou Orchidaceae) par exemple mais attention évitez toutes les plantes épineuses ou les Euphorbiacea ainsi que les Dieffenbachiae qui ont une sève extrêmement toxiques.

  • Nourriture : pour les petits, drosophiles et micro-grillons sinon elles ne sont pas difficiles : grillons, mouches, teignes, criquets, sauterelles, papillons, blattes.

 

Veillez toujours à ce que la taille soit appropriée (moitié de la taille de la mante).

 

Sources :

 

Observations Jeunescientifiques : www.jeunescientifiques.com

Catalogue of life : http://www.catalogueoflife.org/

 

 

2015 © Dimitri Känel

 
 
 
 
 
  • fr
  • Flag_of_Germany.svg
  • grande_bretagne_1606
  • LeanQ_Team_country_flag

 

2018 © Tous droits réservés

/ Macroscientifique

Actualisé le : 02.12.2018